Logo Budé OrléansAssociation orléanaise Guillaume-Budé

Jeudi 24 mars 2016

DANSE ET MUSIQUE DANS LE THÉÂTRE
AU DÉBUT DE L’EMPIRE ROMAIN

L’exemple des pantomimes
dans Phèdre de Sénèque

par Florence DUPONT,
professeur émérite de littérature latine
à l'Université Paris VII


Association orléanaise Guillaume-Budé

 

 

Ancienne élève de l’École normale supérieure de Sèvres et agrégée de Lettres classiques, Florence Dupont, spécialiste en langue, littérature et philologie latines, jouit d’une renommée internationale, dans le sillage de son père le grand latiniste Pierre Grimal. Parallèlement à son enseignement universitaire à Paris-Diderot, elle poursuit son travail sur les sociétés anciennes en tant que membre du centre Louis Gernet, spécialisé dans l’anthropologie et l’histoire des mondes de l’Antiquité.

Elle s’est surtout fait connaître d’un plus large public par ses recherches  novatrices en matière de théâtre antique. Sa thèse d’état (1981) traitait déjà des tragédies de Sénèque. Mais sa façon d’aborder l’univers et les mentalités des anciens fut vite singulière : elle n’a cessé de jeter des ponts entre l’Antiquité et la période contemporaine, dérangeant souvent les « gardiens du temple », détenteurs d’une culture savante.

Elle  amorce  ainsi son approche provocatrice avec Homère et Dallas (1991) en comparant l’épopée grecque avec le célèbre feuilleton américain des années 80.  Son ouvrage L’Invention de la littérature, de l’ivresse grecque au livre latin (1994) poursuit dans cette voie : elle rappelle le rôle infime de la lecture dans l’Antiquité, tout en reconstituant une culture plus vivante, celle de la fête et du banquet. Elle relie alors ces traditions culturelles anciennes aux manifestations populaires survivant aujourd’hui : flamenco espagnol, polyphonies corses et rebêtiko grec. En 2007, son essai Aristote ou le vampire du théâtre occidental soutient que l’image aristotélicienne du théâtre antique est purement normative et sans réalité incarnée.

L’actualité du programme de latin pour le bac 2016 – une épreuve porte sur  la Phèdre de Sénèque – lui offre à présent l’occasion d’en développer une étude vivante, critique et anthropologique, par le biais d’un aspect mal connu : la présence des pantomimes.

 

Quelques liens :